Au Liban, Michel Aoun élu président

Cette élection met fin à deux ans et demi d’instabilité politique, le siège de la présidence libanaise étant vacant depuis mai 2014.

Le 24 mai 2014, le mandat du président libanais et général Michel Sleiman touche à sa fin. Toutefois, bien que de nouvelles élections aient lieu, aucune d’elles ne portent à la nomination d’un 13e président de la République libanaise des profonds désaccords entre les principaux partis du pays même si plus de 40 tentatives ont lieu. En effet, pour parvenir à être élu, il faut obtenir les votes d’un quorum de députés soit 86 députés sur 128. Cette impossibilité d’élire un représentant mène ainsi à une paralysie de certaines institutions étatiques dépendant directement de ce poste.

Face à cette situation, le général Michel Aoun (ancien chef de l’armée libanaise) et l’ancien premier ministre Saad Hariri s’allient le 20 octobre 2016. L’ex-ministre est en effet le principal représentant politique du clan Hariri, très influent au Liban, tandis que le général est un leader des chrétiens libanais au Parlement mais également proche du mouvement chiite Hezbollah. Grâce à cette alliance, Aoun s’assure le soutient des députés chrétiens, du Hezbollah et du clan Hariri, et donc la victoire à l’élection présidentielle.

Le lundi 31 octobre, aujourd’hui, Michel Aoun, âgé de 81 ans, est donc élu président de la République libanaise avec 83 votes favorables, 36 votes blancs et 7 votes nuls face à son unique adversaire Sleiman Frangié.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s