Les manifestants roumains demandent la démission du gouvernement

Il y a deux jours, un demi-million de Roumains avaient manifestés contre un décret facilitant la corruption des hommes politiques. Aujourd’hui, les protestations continuent, bien que le décret ait été abrogé, et demandent la démission du gouvernement.

Ce dimanche 5 février 2017, plus de 500 000 roumains se sont réunis dans plusieurs villes du pays (on en comptait 250 000 à Bucarest, la capitale) pour manifester pour le sixième jour consécutif (depuis le 1er février) contre un décret controversé. Ce décret permettait aux hommes politiques corrompus de ne pas être traînés en justice en dessous d’un certain seuil et effaçait le casier judiciaire du président du Parti social-démocrate roumain, à la tête du pays. Il s’agit de la plus grande manifestation depuis 1989, date de la chute du régime du dictateur Nicolae Ceaușescu.

Face à l’ampleur des manifestations, le gouvernement roumain recule. Ce même dimanche, le premier ministre Sorin Grindeanu abroge le décret tout en appelant la population roumaine à conserver son calme. Il est rapidement félicité par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker pour ce geste. Toutefois le mouvement de protestation continu et demande la démission de tout le gouvernement et notamment du président social-démocrate Liviu Dragnea. Selon ce-dernier, les manifestants seraient orchestrés par des groupes étrangers et par un de ses opposants : le président roumain libéral Klaus Iohannis qui a d’ailleurs appelé le gouvernement social-démocrate à se démettre pour mettre un terme à la crise politique qui secoue le pays.

Le décret constitue en effet une réel régression au sein de la lutte anti-corruption qui est pourtant un des enjeux majeurs de la Roumanie actuelle (le sentiment de corruption des instances du pays est plus élevé en Roumanie que dans n’importe quel autre pays de l’Union européenne). De plus, ce-dernier avait été passé sans l’aval du Parlement roumain et prévoyait qu’aucune poursuite ne serait possible lors d’un scandale de corruption dont le montant en jeu serait inférieur à 44 000 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s